La Roue du Dharma 6

La Roue du Dharma 6 dans La Roue du Dharma gif21

Et voici une série de paroles prononcées par le Bouddha. Des paroles sur la colère, sur autrui, la bonté, mais aussi, et peut-être est-ce le plus important, sur la victoire sur soi-même.

« Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. »
La colère est un sentiment humain, et le Bouddha lui-même a pu entrer épisodiquement en colère. Ce qui est plus préoccupant, c’est de le rester. Non seulement elle peut amener à blesser autrui, mais au fond n’est-ce pas un sentiment qui blesse surtout soi-même. Car elle naît en nous-mêmes d’un déséquilibre, d’une soif de destruction. Mais cette soif n’est pas seulement orientée vers Autrui, mais vers soi quand elle devient auto-destruction. C’est le sens du propos de Bouddha lorsqu’il dit que la colère nuit à celui qui se laisse emporté par elle. En somme, la colère s’oriente vers l’ Autre, mais c’est son auteur qui en subit les conséquences, toute acte entrainant sa rétribution dans cette vie ou dans une vie antérieure.

« On peut allumer des dizaines de bougies à partir d’une seule sans en abréger la vie. On ne diminue pas le bonheur en le partageant. »
Avec cette parole, le Bouddha nous invite à ne pas être avare dans nos bonnes actions, et surtout à ne jamais nous laisser submerger par les instincts égoistes. Car au fond Bouddha nous dit que nous sommes tous liés les uns aux autres, et nous ne pouvons pas rester insensibles face aux malheurs des autres, et de la même façon un Bodhisattva émet le voeu que tous les êtres atteignent le bonheur parfait. Un bodhisattva va même jusqu’à refuser d’entrer en nirvana (extinction complète, signe d’accomplissement) tant que tous les êtres n’atteignent pas les rives de l’éveil. C’est en vertu de cette compassion sans limite pour tous les êtres que le bonheur est une vertu qui doit être partagée, non seulement parce qu’elle ne diminue pas si on la partage, mais encore parce que sans ce partage, peut-être n’est-ce déja plus le bonheur.

bouddha1 dans La Roue du Dharma

« De celui qui dans la bataille a vaincu mille milliers d’hommes et de celui qui s’est vaincu lui-même, c’est ce dernier qui est le plus grand vainqueur. »
Parvenir à ce niveau recquiert un certain degré d’éveil spirituel, et il est important de garder à l’esprit que le principal obstacle à notre réalisation demeure nous-mêmes. Un peu à la manière du jihad intérieur dans l’Islam soufi. C’est contre nos mauvais penchants, toutes nos passions démesurées qu’il faut orienter notre attention et notre vigilance. Alors l’esprit purifié et pacifié, libre de tout attchement, colère ou haine, on peut déclarer avoir remporté notre plus belle victoire, celle contre nous-mêmes. Cela rejoint la pensée du sage chinois Lao Zi dans le Daode Jing : « 
Celui qui vainc les autres est fort / Celui qui se vainc lui-même est puissant. »



123456

Forum des idées |
Le blog du tao |
l'heretique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PLUS QUE VAINQUEUR EN JESU...
| Mere pyare Tahir
| Bienvenue Chez d!j@