La Roue du Dharma 4

La Roue du Dharma 4 dans La Roue du Dharma d134ef95cf

Citations de Bouddha

« Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire. »

Je commence par cette citation qui démontre une fois de plus l’esprit non sectaire du Bouddha. Selon lui, le doute n’est pas l’ennemi de la foi, mais le moteur de cette foi et de la progression spirituelle, comme le reconnaîtra Saint Thomas d’Aquin à son tour. Shakyamuni (le Bouddha) appelle toujours son locuteur à se méfier des affirmations, d’où qu’elles puissent venir, y compris de maîtres. Non pas qu’il affirme prêcher le mensonge, mais tout simplement parce qu’il souhaite que cette vérité soit d’abord vécue intérieurement par le disciple, et non qu’il adhère bêtement à cette vérité parce qu’elle viendrait d’une autorité spirituelle. Un enseignement n’est pas vrai parce qu’on me le dit, mais parce que j’en ai fait la propre expérience, telle est la méthode proposée par le Bouddha. C’est pourquoi on rapproche tant le bouddhisme des pensées empiristes, dans le sens où le bouddhisme place l’expérience personnelle au fondement même de l’éveil. Point de Révélation ni de religions transcendantes.

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. »

Cette autre citation insiste sur la démarche psychologique proposée par Bouddha. Dans le bouddhisme, particulièrement le courant Cittamatra et le fameux Zen, tout n’est que pensée, à savoir que la place centrale revient à notre conscience qui perçoit et juge de tous les phénomènes. Ainsi les phénomènes n’ont pas d’existence réelle mais la conscience (qui les perçoit) seule existe. C’est en elle et en elle seule, sous l’emprise de l’ignorance, que naît l’illusion d’un sujet et d’un objet. C’est pourquoi le Zen, mais aussi le Theravada, insiste tant sur la méditation (dhyana) en tant que seule capable de pacifier cette conscience, cet esprit, origine de notre perception du monde phénoménal.

« Ne demeure pas dans le passé, ne rêve pas du futur, concentre ton esprit sur le moment présent. »

J’avais déjà évoqué dans un article précédent l’insistance du bouddhisme sur la réalité du seul présent. Cette citation reprend cette idée. Selon Bouddha, la seule réalité qui soit est le présent dans lequel nous vivons. Le futur et le passé, s’ils ne doivent pas être niés pour autant (Bouddha n’appelle pas à l’amnésie ou à l’absence totale de projection dans le futur), ne doivent cependant jamais devenir une obsession qui viendrait à oblitérer la conscience du moment présent. C’est pourquoi dans la méditation assise dans le Zen (Zazen), on médite en faisant un vide mental, non pas que l’on ne pense à rien, mais une idée doit constamment en chasser une autre et il faut veiller à ne jamais s’arrêter sur une idée, rejoignant cet appel à vivre la pure simplicité de l’instant présent.

« J’appelle sage celui qui, tout innocent qu’il est, supporte les injures et les coups avec une patience égale à sa force. »

Enfin je finis par cette citation qui rappelle une des qualités du bouddhiste : l’équanimité, à savoir l’indifférence face à la haine, préalable au développement des autres qualités que sont l’amour ou bienveillance, la compassion et enfin la joie.

12345...7

Forum des idées |
Le blog du tao |
l'heretique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PLUS QUE VAINQUEUR EN JESU...
| Mere pyare Tahir
| Bienvenue Chez d!j@